Intelligences

"Les quatre saisons d'Ys" - devenues plus tard "Les cinq saisons d'Ys" par ajout du court roman : Hors-saison - ont dès le départ été conçues en tant que série. Ce n'est pas le cas d' "Intelligences". Exoplanète devait être un roman isolé. Ce n'est qu'après sa parution en janvier 2009 que j'ai eu l'idée d'une trilogie, basée sur la notion d'intelligences extra-humaines, inaccessibles parce que trop loin dans l'espace, puis trop loin dans le temps... Le défi de base, c'était : comment rendre passionnants - genre thrillers - des romans à forte densité scientifique dans lesquels il n'y a aucun contact direct entre des civilisations d'espèces différentes. L'incommunicabilité poussée à son extrême. Avec pourtant une énorme envie d'entrer en contact !

L'impossible communication entre civilisations qui se cherchent à travers l'espace et le temps est donc le thème fondamental d'Exoplanète et d'Antarctique. Dans Rêve, le concept évolue...

Il paraît que c'est de la hard science ! Je ne connaissais même pas le terme avant de commencer. Ma culture SF est embryonnaire. C'est mieux, je crois. Presque pas de références = du neuf !

Au fait, pour qu'on n'y revienne plus : je déteste la fantasy ! La trilogie "Intelligences" peut être vue comme un manisfeste anti-fantasy...